Conçue par l’architecte Pierre KAYSER, l’horloge astrolabe a été installée en 1970 lors de l’inauguration du terminal Ouest et restaurée en 1999.

Ses mécanismes sophistiqués ont été élaborés par la société strasbourgeoise UNGERER plus précisément à l’ingénieur Henri Bach. Ils présentent la rotation Terre-Lune et les mouvements du binôme autour du soleil (fixe) mais aussi les mouvements célestes pendant 24h à l’échelle 1/7 000 000e .avec un diamètre de 1m82 pour la terre, et de 0,49m pour la lune, tout en respectant les proportions entre la planète et son satellite naturel (mais pas la distance qui les sépare).

Suspendu au niveau départs au 1er étage (en zone publique), l’astrolabe est devenu un emblème du terminal Ouest remarqué quotidiennement par plusieurs milliers de personnes. Il s’agit d’un outil aux fonctions multiples qui permet notamment de mesurer la hauteur des astres et de lire l’heure. Dotée de caractéristiques particulières, l’horloge astrolabe pèse 5 tonnes, mesure 6m34 de largeur et 4m de hauteur.

En fait, il s’agit une horloge astronomique, réglée selon le temps sidéral, c’est-à-dire le temps en fonction de la position des étoiles et non du soleil. Elle avance de 4 minutes par jour par rapport à une horloge habituelle. Outre le temps sidéral, son mécanisme exceptionnel indique également :

  • l’heure officielle
  • l’heure moyenne à Orly
  • l’heure de lever et de coucher du soleil
  • son azimut et sa hauteur
  • la longitude moyenne de la lune et ses phases
  • les positions de la lune et du soleil par rapport aux signes du zodiaque
  • les éclipses du soleil et de la lune.

    Sa structure métallique comporte 2 anneaux, l’un horizontal qui est le plan de l’écliptique, et l’autre oblique à 63°qui est le plan galactique.